Gagnez du temps et économisez de l'énergie : les 10 ASTUCES POUR MIEUX DéLéGUER

Le mois de septembre n’est pas encore terminé ! Il est encore temps de mettre en place une dernière bonne résolution de rentrée pour que le fruit de vos vacances ne disparaisse pas en un mois : soulager votre planning et votre organisation en déléguant !

Avant de vous faire découvrir nos 10 astuces, passons d’abord en revue les raisons les plus fréquentes qui empêchent de déléguer efficacement voire de déléguer tout court !

  • Vous pensez que vous mettrez moins de temps à faire la tâche qu’à expliquer comment la faire.
  • Vous aimez garder le contrôle et surtout autour d’une action à fort enjeu.
  • Vous avez trop de plaisir à effectuer cette tâche même si vous savez bien que ce n’est plus à vous de la faire.
  • Vous craignez de ne plus recevoir les honneurs de la résolution de la tâche.
  • Votre collaborateur pourrait refuser d’accomplir une mission supplémentaire.
  • Vous ne vous sentez pas assez à l’aise pour accompagner votre collaborateur.
  • Vous n’y avez jamais pensé, tout simplement !

Alors ?

Vous vous êtes probablement identifié à travers une ou plusieurs de ces raisons.

Essayez maintenant de mettre à plat vos missions et votre fonctionnement pour ne plus être bloqué par ces craintes tout à fait compréhensibles mais néanmoins un frein à la délégation efficace.

Voici donc nos 10 astuces pour déléguer plus efficacement :

1/ Avant de déléguer prenez le temps de bien cerner la tâche, le contexte ainsi que l’objectif global de la délégation.

2/ Choisissez le collaborateur adéquat pour réaliser la tâche en question en pensant à ses expériences précédentes, ses compétences et sa motivation.

3/ Anticipez, prévoyez et préparez votre délégation autant que vous le pouvez. Evitez de confier une tâche à un collaborateur à la dernière minute sans l’avoir préparé au préalable ni lui avoir transmis aucune consigne.

4/ Donnez à votre collaborateur des consignes claires : quels sont les résultats que vous attendez ? quels seront les critères de réussite de cette délégation ?

5/ Rappelez-lui ou précisez-lui quel est son terrain de jeu : quelle est sa latitude d’action, ses responsabilités s’il est autorisé à agir dans certaines circonstances, s’il ne l’est pas à qui doit-il se référer ?...

6/ Exprimez vos règles du jeu pour la délégation. Balisez-lui le terrain cela le rassurera et vous rassurera aussi.

7/Communiquez et informez les interlocuteurs concernés que vous avez transmis cette tâche et que, durant la délégation, le référent reste votre collaborateur. Si personne n’est au courant, les interlocuteurs continueront à vous solliciter et votre délégation n’aura aucun intérêt dans votre gestion du temps.

8/ Accompagnez et encadrez votre collaborateur en fonction de sa maturité. Si votre collaborateur n’a jamais effectué cette tâche auparavant, il aura besoin de plus de conseils et de suivis que s’il l’a déjà réalisée.

9/ Laissez à votre collaborateur aussi le droit à l’erreur. Cela lui permettra de mieux comprendre les raisons de son action inappropriée et ainsi de le faire évoluer. Ne confondez pas erreur et faute.

10/ Contrôlez le suivi des étapes dans la réalisation de la tâche déléguée mais laissez aussi une autonomie à votre collaborateur pour ne pas lui mettre de pression inutile et faites surtout un bilan après la délégation pour valoriser la réussite ou faire le point sur les axes à améliorer. Cela vous permettra d’anticiper également les futures délégations avec ce collaborateur.

« Mieux déléguer, c'est retrouver la sérénité dans son organisation durant toute l'année !"